Trucs de maman

Ma première Fête des Mères

Téléchargez gratuitement la Lettre au Père Noël et participez au calendrier de l'Avent 100% gagnant !

Adresse e-mail non valide

Aujourd’hui je vous propose un article complètement différent de ceux que j’ai pu écrire jusque là. Il s’agit plus d’un billet « humeur » que d’un article. Il ne vous aidera en rien mais il va m’aider moi. M’aider à mettre des mots sur ce que je ressens à l’approche de la Fête des Mères.

Si vous avez lu mon article sur mes idées de cadeaux, vous avez peut-être noté que ce sera ma toute première Fête des Mères en tant que maman. Si vous saviez combien de fois j’ai pu rêver de ce moment. Le voilà enfin si proche !

Moi, maman

Le plus beau rôle de ma vie. Probablement le plus dur aussi. Celui qui m’emplit de bonheur chaque matin et me fait douter de moi chaque soir.

Ma fille, je ne me suis jamais autant remise en question que depuis que tu es née. Je cherche toujours à m’améliorer pour toi. Chacune de mes décisions, chacun de mes choix est fait en fonction de toi, et ce même quand tu n’es pas directement concernée. J’espère qu’un jour tu diras fièrement à tes amis « c’est ma mère » ou encore que tu souhaiteras me ressembler. Moi par contre ce que je te souhaite c’est d’être mieux que moi. Mais je ne me fais pas de soucis parce que tu l’es déjà et en tous points.

Depuis que j’ai appris que tu t’étais logée dans mon ventre, je suis passée par une multitude d’états. J’ai connu la joie, l’angoisse, le bonheur et même parfois la tristesse. Mais le bonheur a finalement toujours pris le dessus parce que tu fais de moi une maman comblée.

Je ne me suis jamais sentie aussi impuissante que lorsque tu es malade ou que tes dents te font mal, j’aimerais pouvoir prendre cette douleur à ta place. Seulement ce n’est pas possible mais je suis là, à ton écoute. Je te parle, te rassure, te console et te câline, c’est mon rôle de maman.

J’apprends. Chaque jour j’apprends à être une mère. J’imagine que ça doit vouloir dire que j’apprendrai toute ma vie et que la mère parfaite n’existe pas. Mais en même temps, tu t’ennuierais avec une mère parfaite, pas vrai ? Alors je me contente d’être moi, pas tout à fait assez confiante mais pas perdue non plus. Finalement, je ne me sens perdue que quand tu n’es pas avec moi.

On se connait si bien toi et moi. Je ris quand tu ris et tu ris quand je ris – vous suivez ? -, ça doit être ça l’amour. Tu m’impressionne chaque jour de plus en plus par la force dont tu fais preuve du haut de tes 10 mois. Je pense que tu m’apprends la vie à ta manière et je te l’apprends à la mienne. C’est un échange, un partage constant entre nous.

Toi, ma fille

Ma Petite Tornade, je ne me suis pas trompée en te donnant ce surnom. Tu balayes absolument tout sur ton passage ! Mais je sais que c’est en te laissant bouger librement que nous t’avons permis de te développer si vite et si bien.

Tu ne te rends pas compte que ce 26 mai sera si spécial pour moi mais je te le dis. J’ai hâte que tu rentres de l’école avec un collier de nouilles ou un pot à maquillage fait d’un pot de yaourt et d’une pelote de laine – je parle par expérience – que j’exposerai fièrement pendant quelques années avant de les ranger dans un carton.

Tu ne me diras pas « bonne fête maman » cette année mais rien que le fait de t’avoir avec moi sera suffisant. Je prendrai le temps de t’expliquer ce que signifie cette journée pour les mamans mais surtout pour moi. Tu ne me comprendras peut-être pas mais tu souriras et ça sera suffisant. Je te dirai à quel point nous sommes chanceux de t’avoir ton père et moi, tu nous baveras dessus en voulant nous faire des bisous et ça sera suffisant.

Je te remercie pour tout ce que tu m’apportes et m’apprends au quotidien. Tu ne t’en rends même pas compte mais grâce à toi je suis plus patiente, moins procrastinatrice, plus positive et paradoxalement, moins « dépassée ».

Merci de faire de chaque jour une aventure différente. Avec toi, pas de place pour la routine ! Certaines de ces aventures sont bien plus difficiles que d’autres mais nous les vivons ensemble et pour moi, c’est bien ce qui compte le plus.

Merci de m’avoir permis de (re)cibler les choses qui comptent le plus dans la vie. Depuis ta venue au monde je sais prioriser et faire passer les moments importants avant tout le reste. Mais cette nouvelle capacité n’est malheureusement pas venue seule. Elle est arrivée accompagnée de la peur. La peur de te perdre ou de te quitter, de quelque façon que ce soit. Ça peut sembler très sombre mais cette peur ne me quitte jamais. C’est sûrement grâce à elle que je sais maintenant profiter de chaque instant (même si je sais que je peux/dois encore faire des progrès).

Merci d’avoir fait de moi une mère. La femme s’est un peu perdue dans tout ça mais je ne t’en veux pas, être ta maman est la plus belle de mes casquettes.

Merci d’être un aussi beau mélange de nous, ton père et moi. Tu nous ressembles et pourtant tu es déjà tellement TOI. Un petit être à part entière avec son propre caractère – et quel caractère ! -.

Merci de nous rendre fiers à chaque fois que quelqu’un te fait un compliment ou que tu fais des progrès. Pendant ma grossesse je t’ai imaginée des milliers de fois. Mais j’étais si loin du compte. Tu es tellement mieux que tout ce que j’ai pu penser.

Alors ma fille, pour te résumer tout ça, merci d’être toi et d’être là. Merci de faire de moi une maman, TA maman. Je t’aime.

Je souhaite à toutes les mamans, que ça soit la première ou pas, une très bonne Fête des Mères ♡

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Lauranne
    26 mai 2019 à 20 h 42 min

    Merci de ton message !
    Il semblerait que le langage de l’amour maternel soit universel et intemporel 😉

  • Patricia
    25 mai 2019 à 20 h 06 min

    Quelle jolie missive…
    J’espère que Petite Tornade pourra la lire, dans quelque temps!
    Merci de m’avoir rappelé toutes ces émotions…les mêmes que j’ai pu ressentir il y a environ 28 ans…
    Très bonne fête des mères

  • Lauranne
    24 mai 2019 à 14 h 10 min

    Merci Charlotte !
    Ça me fait très plaisir 🙂

  • Charlotte - Enfance Joyeuse
    24 mai 2019 à 10 h 29 min

    Quel magnifique texte… Très belle première fête des mères <3